Méditerranée

Un tamis. Troqué à Benghazi, Libye, par Azzedine, 44 ans, accompagnateur touristique, et sa femme Mina, 27 ans, professeur de physique-chimie. « Le tamis est utilisé depuis des millénaires en Méditerranée pour séparer le son de la farine après avoir moulu le blé. C’est un objet qui n’a pas changé depuis l’Antiquité, on fait les mêmes gestes aujourd’hui qu’alors. »��

Un tamis. Troqué à Benghazi, Libye, par Azzedine, 44 ans, accompagnateur touristique, et sa femme Mina, 27 ans, professeur de physique-chimie. « Le tamis est utilisé depuis des millénaires en Méditerranée pour séparer le son de la farine après avoir moulu le blé. C’est un objet qui n’a pas changé depuis l’Antiquité, on fait les mêmes gestes aujourd’hui qu’alors. »

Images de Julie Sibony, extraites de l’ouvrage Méditerranée, Un an de route et d’échanges

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.