Méditerranée

Un brûle-encens. Troqué à Alexandrie, Égypte, par Chrystelle et Laurent, architectes. « La Méditerranée, c’est d’abord les odeurs. En Orient, l’encens brûle chez les chrétiens comme chez les musulmans, et son parfum agit telle une invitation. C’est la sollicitation des sens mais aussi l’hospitalité. Et puis l’encens fait partie des marchandises qui circulaient sur la route de la soie et alimentaient le commerce en Méditerranée. »

Un brûle-encens. Troqué à Alexandrie, Égypte, par Chrystelle et Laurent, architectes. « La Méditerranée, c’est d’abord les odeurs. En Orient, l’encens brûle chez les chrétiens comme chez les musulmans, et son parfum agit telle une invitation. C’est la sollicitation des sens mais aussi l’hospitalité. Et puis l’encens fait partie des marchandises qui circulaient sur la route de la soie et alimentaient le commerce en Méditerranée. »

Images de Julie Sibony, extraites de l’ouvrage Méditerranée, Un an de route et d’échanges

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.