Méditerranée

Un œil porte-bonheur. Troqué à Thessalonique, Grèce, par Litsa, 50 ans, professeur de lettres. « C’est le talisman le plus courant pour repousser le mauvais œil. Tout le monde y croit plus ou moins. On en accroche dans les maisons, aux habits des enfants, aux rétroviseurs, aux porte-clés… Cette superstition, pourtant païenne, est aujourd’hui quasiment acceptée par l’Église. Et on retrouve ce symbole dans plusieurs pays de la Méditerranée, y compris musulmans. »��

Un œil porte-bonheur. Troqué à Thessalonique, Grèce, par Litsa, 50 ans, professeur de lettres. « C’est le talisman le plus courant pour repousser le mauvais œil. Tout le monde y croit plus ou moins. On en accroche dans les maisons, aux habits des enfants, aux rétroviseurs, aux porte-clés… Cette superstition, pourtant païenne, est aujourd’hui quasiment acceptée par l’Église. Et on retrouve ce symbole dans plusieurs pays de la Méditerranée, y compris musulmans. »

Images de Julie Sibony, extraites de l’ouvrage Méditerranée, Un an de route et d’échanges

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.