Victor Muller


Lushoto – West Usambaras Lushoto Mountain Reserve (Tanzanie)
Année 2015
© Leonsia Mugisha
Spécialiste de la microfinance, connaisseur de l’Afrique centrale et de l’Est.

Né à Morlaix en 1988, Victor Muller a, dans son enfance, visité et séjourné dans de nombreux pays avec ses parents, en Europe (Norvège, Finlande, Grèce, Italie, Espagne, Croatie) et en Centrafrique, où son père dirigeait une usine de transformation du tabac. Au cours de ses études à Sciences-Po Paris, il effectue en 2008-2009 un premier séjour d’immersion à Pékin, à l’occasion duquel il apprend le mandarin et effectue des piges pour le magazine Le Point. C’est au cours d’une interview des dirigeants de l’Agence française de développement qu’il découvre pour la première fois la microfinance, dont il fera son métier quelques années plus tard. Sinophone et passionné de culture asiatique, il obtient une licence en langue et littérature chinoises à l’Université Paris-VII Diderot à son retour de Chine et poursuit ses études en master à Sciences-Po dans le but de commencer une carrière dans la microfinance. Simultanément, il effectue en 2010 des voyages au Cambodge et au Vietnam, retourne six mois en Chine l’année suivante et sillonne le Népal pendant un mois l’année d’après.

En 2013, Victor Muller s’envole pour Kinshasa et s’installe durablement en Afrique en tant que consultant dans la microfinance. Là, il rédige des billets sur ce qu’il observe de la vie kinoise, qui serviront de base à son premier livre, Ambiance Kinshasa, Bière à flots et sape à gogo. Assistant technique auprès de petites banques locales prêtant aux personnes théoriquement non solvables, son métier consiste principalement à coacher les équipes locales en audit et crédit et rencontrer les habitants pour comprendre leurs besoins en financement. Par la suite, il séjourne dans d’autres pays d’Afrique, d’abord une première fois en Tanzanie pour une mission similaire, expérience qui lui permet d’apprendre le swahili, puis en Tunisie où il participe directement à l’ouverture d’une nouvelle institution de microfinance, à Madagascar en tant que consultant, au Rwanda où il gère cinq agences dédiées et au Nigeria où il étudie les problématiques d’inclusion financière via les canaux mobiles. Il réside depuis septembre 2016 à Dar es Salaam avec son épouse de nationalité ougando-tanzanienne et son fils âgé de quelques mois, et s’adonne en dehors de son travail de consultant à ses autres passions, le saxophone et, la neige manquant, le kite-surf.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.