Méditerranée

Une pipe. Troquée à Tripoli, Libye, par Mohamed, 35 ans, coordinateur pédagogique et enseignant à l’Institut français. « Je l’avais achetée comme cadeau de Noël pour un ami français ; je voulais quelque chose d’ici, mais le vendeur m’a dit “c’est de la très bonne qualité, ça vient d’Algérie”. Moi qui suis algérien, je ne savais même pas qu’on fabriquait ce genre d’objets dans mon pays ! Aujourd’hui, en Méditerranée, les marchandises circulent plus librement que les personnes. »

Une pipe. Troquée à Tripoli, Libye, par Mohamed, 35 ans, coordinateur pédagogique et enseignant à l’Institut français. « Je l’avais achetée comme cadeau de Noël pour un ami français ; je voulais quelque chose d’ici, mais le vendeur m’a dit “c’est de la très bonne qualité, ça vient d’Algérie”. Moi qui suis algérien, je ne savais même pas qu’on fabriquait ce genre d’objets dans mon pays ! Aujourd’hui, en Méditerranée, les marchandises circulent plus librement que les personnes. »

Images de Julie Sibony, extraites de l’ouvrage Méditerranée, Un an de route et d’échanges

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.