Eric Shipton

  • David_Adjemian
  • Marc_Alaux
  • Lodewijk_Allaert
  • Joël_Allano
  • Stéphane_Allix
  • Christophe_Apprill
  • Françoise_Ardillier-Carras
  • Jacques_Arnould
  • Vladimir_Arseniev
  • Pierre-Marie_Aubertel
  • Siméon_Baldit_de_Barral
  • Noël_Balen
  • Jamel_Balhi
  • Frédérique_Bardon
  • Jean-Yves_Barnagaud
  • Julie_Baudin
  • Jacques_Baujard
  • Sylvain_Bazin
  • Marc_Bellanger
  • Emmanuel_Béjanin

Effectuant un relevé à la table à cartes, dans le sanctuaire de la Nanda Devi – division de Garhwal (Inde).
Année 1934
© H. W. Tilman
Alpiniste, explorateur et écrivain britannique spécialiste de l’Himalaya et de l’Asie centrale.

Né au Sri Lanka en 1907, Eric Shipton, ayant perdu son père dès l’âge de 3 ans, voyage avec sa mère et sa sœur entre le Sri Lanka, l’Inde, la France et l’Angleterre où la famille se fixe pour les études des enfants. Il intègre alors la Pyt House School, dans le Wiltshire.

Eric Shipton rencontre la montagne à l’âge de 15 ans lors d’un séjour familial dans les Pyrénées. Épris d’alpinisme, il parcourt ensuite l’Auvergne, les Alpes, la Norvège puis le Kenya, où il réalise l’ascension des sommets jumeaux du mont Kenya avec H. W. Tilman. En 1931, il part pour l’Inde et devient l’un des premiers à fouler le sommet himalayen du Kamet, à 7 756 mètres d’altitude, un record pour l’époque. En 1934, il retourne dans la chaîne du Garhwal, cette fois avec Tilman et trois porteurs sherpas, où il découvre une voie d’accès à la Nanda Devi, qui culmine à 7 816 mètres. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il est nommé consul à Kachgar, dans le Xinjiang chinois, ce qui lui permet d’explorer les monts Célestes et une partie de la cordillère du Kunlun. Son amour de la montagne ne connaissant pas de limite, il participe à plusieurs expéditions de reconnaissance à l’Everest entre 1933 et 1951, dont celle qui a permis de tracer la célèbre route sur le glacier de Khumbu du côté népalais de la montagne. Enfin, à partir de 1953, il se consacre à l’exploration de la Patagonie et de la Terre de Feu, et meurt en 1977, dans le Wiltshire.

Eric Shipton développe une vision nouvelle de l’exploration : il rejette les expéditions lourdes, coûteuses, dont l’organisation ne tiendrait pas « au dos d’une simple enveloppe ». Il privilégie les lieux encore méconnus et peu explorés, trouvant plus de charme à la découverte qu’à la réalisation d’ascensions difficiles.

Eric Shipton a eu deux fils, dont l’un est décédé. Le cadet, John, a marché dans les pas de son père en dirigeant des randonnées dans l’Himalaya et en parcourant à son tour le sanctuaire de la Nanda Devi.

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2022. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.