Baptiste Roux

  • David_Adjemian
  • Marc_Alaux
  • Lodewijk_Allaert
  • Joël_Allano
  • Stéphane_Allix
  • Christophe_Apprill
  • Gabrielle_Ardence
  • Françoise_Ardillier-Carras
  • Pierre-Marie_Aubertel
  • Siméon_Baldit_de_Barral
  • Noël_Balen
  • Jamel_Balhi
  • Frédérique_Bardon
  • Jean-Yves_Barnagaud
  • Julie_Baudin
  • Jacques_Baujard
  • Sylvain_Bazin
  • Marc_Bellanger
  • Régis_Belleville
  • Géraldine_Benestar
  • Emmanuel_Béjanin

Condé-Sainte-Libiaire – Seine-et-Marne (France)
Année 2007
© Aricia Pastaga
Professeur agrégé de lettres modernes, spécialiste de Modiano. Amoureux des trains et du cinéma sous toutes leurs formes.

Né aux Lilas en 1969, Baptiste Roux a obtenu l’agrégation de lettres en 1993 et, en 1998, est devenu docteur ès lettres avec une thèse consacrée à la représentation fantasmatique de la Collaboration au cœur des romans de Patrick Modiano. Depuis 2006, il enseigne en prépa HEC au lycée Henri-Moissan de Meaux, où il a aussi, de 2016 à 2018, professé en hypokhâgne.

Captivé depuis l’enfance par l’impalpable magie des transports ferroviaires, Baptiste Roux sillonne le réseau ferré européen et n’a de cesse de parcourir la France pour y emprunter les plus belles lignes ferroviaires et y dénicher les gares les plus pittoresques. Il a publié deux ouvrages sur ce thème chez Transboréal, dans la collection « Petite philosophie du voyage » : l’un sur le train, l’autre sur le métro. C’est en outre un amoureux de la Bretagne, où il séjourne souvent, particulièrement sur l’île d’Ouessant au sujet de laquelle il a écrit « L’île aux reflets d’infini », publié dans le n° 12 de la revue Chemins d’étoiles.

Outre le monde ferroviaire et la Bretagne, l’autre passion de Baptiste Roux est le cinéma. C’est à l’occasion d’une reprise de La Mort aux trousses dans une salle parisienne, en 1982, qu’il commence à s’éprendre du septième art. Après Hitchcock, Wilder et Preminger, Kubrick rejoint son panthéon personnel à la sortie de 2001, l’odyssée de l’espace et devient un de ses « Compagnons de route », collection dans laquelle il s’est livré avec maestria à l’exercice biographique. Il s’enthousiasmera par la suite pour Bergman, Ozu et Buñuel. C’est à partir de cette date que débutent ses contributions à la revue Positif. En 2019, il a intégré le comité de rédaction de cette revue pour laquelle il a élaboré des dizaines d’articles sur des sujets et des cinéastes aussi éclectiques que le panthéisme profane dans les réalisations majeures de l’année 2011 ou les frères Coen. Soucieux de mettre à la portée du grand public les films du répertoire ou les chefs-d’œuvre contemporains, il coanime par ailleurs depuis 2003 le ciné-club de la ville de Meaux, à peu de distance d’Esbly où il vit.

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2020. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.