Collection « Visions »

  • Indonésie
  • Lac Baïkal
  • Birmanie
  • En pays kirghize
  • Hautes vallées du Pakistan
  • Patagonie
  • Spitzberg
  • Afghanistan
  • Sinaï
  • Andes
  • Asie centrale
  • Échos d’Orient
  • Route des Amériques (La)
  • De Saigon à Saint-Malo
  • Sahara
  • Himalaya
  • Îles des Quarantièmes
  • Alaska
Couverture

Sinaï, Visions de plongeurs en mer Rouge
Arnaud Chicurel & Laurence Lagny




De plongée en plongée, d’excursion à dromadaire en randonnée pédestre, Arnaud Chicurel et Laurence Lagny nous font partager leur fascination pour le monde coloré des fonds coralliens de la mer Rouge, la vie simple des Bédouins isolés de la chaîne sinaïtique et ses hauts lieux comme le monastère de Sainte-Catherine. Toiser le regard de la murène, observer le poisson-perroquet et les rascasses volantes, débusquer des nudibranches dans les gorgones, danser avec les carangues ou camper sous les étoiles du désert, autant d’expériences qu’ils ont rapportées de leur mer et de leur terre promises.

Avec une préface par : Émeric Fisset

« Depuis quinze ans déjà Arnaud Chicurel et Laurence Lagny fréquentent la péninsule Sinaïtique, au point que l’immersion dans les eaux de la mer Rouge – mille cinq cents plongées à eux deux –, l’observation de la faune sous-marine, les méharées à travers les étranges massifs gréseux et le séjour dans les oasis de palmiers dattiers leur sont devenus aussi nécessaires que leurs activités de formatrice ou de conférencier quand ils sont en France. C’est en 1987 qu’Arnaud Chicurel met pour la première fois la tête sous les eaux de Sharm el-Sheikh, la station balnéaire naissante du Sinaï restitué à l’Égypte. En 1988, Laurence Lagny y guide aussi des groupes touristiques. Peu à peu, le contraste entre l’aridité du désert et la vie exubérante des fonds coralliens, le soleil en abondance, la douceur de vivre de ce qui allait devenir La Mecque des plongeurs du monde entier, la simplicité du mode de vie bédouin vont s’imposer à eux. Le bleu du ciel, l’équilibre dans l’air, l’état d’apesanteur, la complexité de l’équipement, toutes ces choses qu’ils connaissaient grâce au parachutisme, voilà qu’ils les éprouvent dans l’élément liquide. Leur zèle photographique y devient l’auxiliaire d’investigations scientifiques, et leur permet d’identifier certaines des mille deux cent cinquante espèces de poissons que compte la mer Rouge, ce diverticule chaud et pur de l’Indo-Pacifique. Conjuguant le souci pédagogique dont Laurence Lagny témoigne dans ses stages de formation avec l’enthousiasme qui anime Arnaud Chicurel lorsqu’il fait visiter les galeries du Louvre, notamment leurs inestimables trésors égyptiens, ils accompagnent là-bas des groupes en mer et, sitôt que leur activité sur place leur en laisse le loisir, plongent à nouveau, non pas dans une quête vaine et dangereuse de l’ivresse des profondeurs comme au Blue Hole de Dahab, mais dans une véritable entreprise d’observation et de compréhension des milieux coralliens, qu’ils ont prolongée dans les Caraïbes, aux Seychelles et en Australie.
Si Laurence Lagny s’adonne davantage à la prise de vues vidéo désormais, Arnaud Chicurel poursuit son activité de photographe. Certes, ils n’ont pas encore réussi à élucider le mystère sur lequel Théodore Monod avait attiré leur attention, le réveil du poisson-perroquet et sa sortie de son cocon nocturne, mais ils ont pu, à l’envi plutôt qu’à satiété – car qui se lasserait d’un tel spectacle ? –, observer le déploiement des alcyonaires et des gorgones, la voracité de la couronne d’épines, la reptation des nudibranches, le mimétisme de l’uranoscope, la stratégie des bancs de barracudas et l’étonnante relation commensale du poisson-clown et de l’anémone. Ils ont aussi, au fil des ans, à mesure que s’est développé le tourisme balnéaire sur la côte du golfe d’Aqaba, tourné leur regard vers les oueds de l’intérieur qui, loin du monastère de Sainte-Catherine et du mont Moïse, plus fréquentés qu’au temps de Lamartine et de Loti, retracent l’histoire de ce morceau d’Afrique emporté par la plaque asiatique, le Sinaï, lieu de l’exode biblique devenu pour eux à la fois terre et mer promises. »


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.