Collection « Petite philosophie du voyage »

  • Cantique de l’ours (Le)
  • Tour du monde (Le)
  • Fièvre des volcans (La)
  • Extase du plongeur (L’)
  • Tao du vélo (Le)
  • Force du silence (La)
  • Tentation du jardin (La)
  • Vie à la campagne (La)
  • Simplicité du kayak (La)
  • Vie en cabane (La)
  • Audaces du tango (Les)
  • Vertiges de la forêt (Les)
  • Magie des grimoires (La)
  • Caresse de l’onde (La)
  • Goût de la politesse (Le)
  • Murmure des dunes (Le)
  • Voyage immobile (Le)
  • Ivresse de la marche (L’)
  • Bonheurs de l’aquarelle (Les)
  • Attrait des gouffres (L’)
  • Soif d’images (La)
  • Mémoire de la Terre (La)
  • Euphorie des cimes (L’)
  • Enchantement de la rivière (L’)
  • Grâce de l’escalade (La)
  • Prodige de l’amitié (Le)
  • Défis de la course (Les)
  • Instinct de la glisse (L’)
  • Temps du voyage (Le)
  • Vertu des steppes (La)
  • Chant des voiles (Le)
  • Parfum des îles (Le)
  • Promesse de l’envol (La)
  • Secret des pierres (Le)
  • Appel de la route (L’)
  • Mystères du vin (Les)
  • Esprit du geste (L’)
  • Écriture de l’ailleurs (L’)
  • Religion du jazz (La)
  • Écho des bistrots (L’)
  • Charme des musées (Le)
  • Quête du naturaliste (La)
  • Triomphe du saltimbanque (Le)
  • Sortilèges de l’opéra (Les)
  • Âme de la chanson (L’)
  • Sérénité de l’éveil (La)
  • Arcanes du métro (Les)
  • Liberté du centaure (La)
  • Joie du voyage en famille (La)
  • Rythme de l’âne (Le)
  • Poésie du rail (La)
Couverture

L’Esprit du geste, Petite sagesse des arts martiaux
Arnaud Cousergue




Avec pour devise « quel que soit le niveau obtenu, il faut continuer d’apprendre », Arnaud Cousergue fonde sa pratique des arts martiaux sur une discipline personnelle, devenue pour lui une seconde nature, qui enseigne le respect, l’engagement, la recherche de la pureté du geste et de l’esprit. C’est souvent un désir de puissance et de reconnaissance qui motive l’inscription dans un dojo, mais il devra laisser place à quelque chose de plus profond qui conduit le disciple à abandonner le monde des apparences. Plus qu’un système de combat, l’art martial révèle au pratiquant ses capacités, ses limites et d’autres formes de perception. L’entraînement est un moyen de développer un état mental qui favorise le sens de l’adaptation et permet de développer une plus grande conscience. Enfin, l’étude de ces disciplines, que ce soit à travers la relation entre l’élève et son maître, la quête de l’excellence ou un code d’honneur, est un sésame pour accéder aux cultures extrême-orientales, notamment japonaise.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.