Baïkal

Sacha est l’un des derniers Russes à n’avoir point quitté l’ancienne base scientifique de Davcha, en pleine réserve naturelle de la Bargousine (la plus ancienne de l’ex-Union soviétique). Comme beaucoup de hameaux baïkaliens, celui-ci a été abandonné lors de la catastrophe de 1991 et végète aujourd’hui, peuplé par d’irréductibles nostalgiques qui préfèrent se lamenter sur l’ancien temps plutôt que d’espérer un avenir improbable à Irkoutsk ou Oulan-Oude.

Sacha est l’un des derniers Russes à n’avoir point quitté l’ancienne base scientifique de Davcha, en pleine réserve naturelle de la Bargousine (la plus ancienne de l’ex-Union soviétique). Comme beaucoup de hameaux baïkaliens, celui-ci a été abandonné lors de la catastrophe de 1991 et végète aujourd’hui, peuplé par d’irréductibles nostalgiques qui préfèrent se lamenter sur l’ancien temps plutôt que d’espérer un avenir improbable à Irkoutsk ou Oulan-Oude.

Images de Thomas Goisque, extraites de l’album Lac Baïkal, Visions de coureurs de taïga

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.