Actualité

  

Charles Darwin et la deuxième humiliation de Freud
par
le mercredi 9 janvier 2013 à 19 heures 30


Charles Darwin est un homme qui soulève une tempête lorsqu’il publie en 1859 On the Origin of Species by Means of Natural Selection, or the Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life. Si cette première édition à 1 250 exemplaires est épuisée le jour même de sa sortie, le 24 novembre, cela ne veut pas dire que l’ouvrage suscite l’enthousiasme général de son lectorat. Il est difficile d’imaginer la violence des attaques qui en ciblent l’auteur. La presse le caricature en singe et le darwinisme devient immédiatement, aux yeux du grand public, la « monkey theory ». Pourquoi Darwin dérange-t-il à ce point l’Angleterre victorienne ? C’est la statut même de l’humain dans la sphère du vivant qui est remis en cause, et un texte de Sigmund Freud, publié en 1917 dans une revue hongroise, permet de mieux comprendre la virulence des invectives dont il fut l’objet.


Spécialiste de l’œuvre de Darwin, Michel Prum a fondé le Groupe de recherche sur l’eugénisme et le racisme, qui approfondit notamment la domination de groupes sociaux par d’autres dans l’aire anglophone. Il dirige en outre la prodigue collection « Racisme et eugénisme », aux éditions L’Harmattan.



En savoir davantage sur :  


Livre de l’intervenante en rapport avec cette conférence :
L’Héritage de Charles Darwin dans les cultures européennes (avec Georges Letissier, L’Harmattan, 2011)


Retour à la liste des conférences
© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2021. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.