Actualité

  

Rivages de l’Est : en kayak sur le Danube
par Lodewijk Allaert
le jeudi 13 décembre 2012 à 20 heures 30


À seulement deux heures d’avion de Paris existent des contrées dont nous ne savons rien, ou si peu. Qu’évoquent en nous la Puszta, la Transylvanie, les Carpates ou encore les Balkans ? Notre géographie de l’Europe de l’Est s’égare quand elle ne s’arrête pas aux frontières qu’ont scellées certains reliefs d’une culture ou d’une société. Aux portes de notre vieux monde l’inattendu reste pourtant entier et l’expérience de l’exotisme encore vierge : il y a tout à découvrir d’une destination qui ne trouve pas sa place sur nos cartes postales. C’est dans ces régions insolites, au cœur de paysages composites et captivants que coule le Danube, fleuve mythique dont le roulement perpétuel des eaux et la puissance de fascination ont traversé les siècles comme les civilisations. Il parcourt l’Europe, embrassant d’ouest en est sur plus de 3 000 kilomètres dix pays aussi contrastés que l’Allemagne et la Serbie. De par sa beauté et sa diversité, il célèbre la richesse du patrimoine historique et écologique mondial, depuis les rives majestueuses de Budapest et les forteresses comme Kalemegdan, Petrovaradin et Golubac qui bordent le fleuve jusqu’aux Lipovènes, vieux-croyants orthodoxes, qui ont trouvé dans le delta la quiétude indispensable à la pérennité de leur foi, et aux pélicans blancs qui y migrent par milliers. C’est peut-être vers lui qu’il faut se tourner pour mieux comprendre les périphéries oubliées de notre continent, car c’est autour de lui, au rythme de l’eau et du temps, que se sont ancrés les peuples fondateurs qui ont écrit notre histoire.


Depuis plus de dix ans, Lodewijk Allaert multiplie les immersions culturelles au long cours, étayant sa réflexion et son travail d’écriture sur l’ailleurs et l’altérité. En juillet 2007, après avoir enseigné le français en Hongrie durant deux ans, il se lance avec sa compagne dans une expédition en kayak. Depuis Budapest, les voyageurs pagaient jusqu’au delta du Danube avant d’affronter les rigueurs de la mer Noire en direction d’Istanbul, qu’ils atteignent après cent dix jours et 2 500 kilomètres d’efforts. Au fil de l’eau, au sein d’une nature luxuriante comme à travers des paysages perturbés par la modernité, ils s’imprègnent de rencontres insolites et s’immergent dans l’absurde et joyeux tumulte postsoviétique. Ni l’âpre expérience du dénuement ni les tempêtes ne viennent affaiblir leur détermination et leur émerveillement face à la singularité de cette étrange Europe en marge de l’Europe.



En savoir davantage sur : Lodewijk Allaert 


Livre de l’intervenant en rapport avec cette conférence :
Rivages de l’Est, En kayak du Danube au Bosphore


Retour à la liste des conférences

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.