Actualité

  

Ma cabane au Baïkal
par Sylvain Tesson
le jeudi 1 décembre 2011 à 20 heures 30


Pour rassasier son besoin de liberté, Sylvain Tesson a trouvé une solution radicale : s’enfermer dans une cabane en pleine taïga sibérienne, sur les bords du lac Baïkal, pendant six mois. De février à juillet 2010, il a choisi de faire l’expérience du silence, de la solitude, et du froid. « Le défi de six mois d’ermitage, écrit-il, c’est de savoir si l’on réussira à se supporter. En cas de dégoût de soi, nulle épaule où s’appuyer, nul visage pour se lustrer les yeux. Vivre en cabane c’est l’expérience du vide ! » Sylvain Tesson a filmé presque quotidiennement ses impressions, ses joies et ses peines face à la splendeur du lac, ses doutes, mais aussi, ses moments d’extase, de paix intérieure et d’osmose avec la nature. « La vie en cabane apprend à peupler l’instant, à ne rien attendre de l’avenir et à accepter ce qui advient comme une fête. Le génie du lieu aide à apprivoiser le temps. »




En savoir davantage sur : Sylvain Tesson 


Livre de l’intervenant en rapport avec cette conférence :
Dans les forêts de Sibérie, Février-juillet 2010


Retour à la liste des conférences
© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2022. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.