Actualité

  

Venezuela, l’aventure amazonienne
par
le jeudi 29 septembre 2011 à 20 heures 30


Le Venezuela est davantage connu pour son pétrole et la révolution bolivarienne d’Hugo Chávez que pour ses exceptionnelles richesses naturelles. Les plus hautes chutes d’eau du monde sont pourtant à Salto Angel (979 mètres) ; les tepuis du Roraima sont d’extraordinaires sanctuaires de biodiversité ; le delta de l’Orénoque, certes affecté par l’exploitation de sables bitumineux, couvre 25 000 km2 et abrite pas moins de 30 000 espèces végétales, 1 300 d’oiseaux, 1 000 d’animaux marins, 300 de mammifères et 250 de reptiles.


Dans la jungle du Sud vénézuélien, au terme de plusieurs jours de pirogue, se découvrent les Indiens pieroas. C’est là que Michel Bizet apprend comment attraper anacondas, caïmans ou mygales… à mains nues ! Dans le fabuleux delta de l’Orénoque, le voyageur séjourne chez les Waraos, « peuple de l’eau ». c’est l’occasion de nouvelles surprises dans l’inextricable dédale de ce delta mythique : vers blancs et termites que l’on déguste vivants, mais aussi magnifiques ibis rouges qui font la renommée de ce lieu à la fois paradisiaque et mystérieux.



En savoir davantage sur :  



Retour à la liste des conférences
© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2022. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.