Actualité

  

Des séjours au Tadjikistan
par
le jeudi 30 juin 2011 à 20 heures 30


Loin de Douchanbé, la capitale populeuse et un brin soviétique, Éric Broncard est parti à la rencontre des Tadjiks, sur les hauteurs arides du Pamir et dans les vallées fleuries d’abricotiers, aux confins de l’Afghanistan, au rythme lent de la marche, d’un minibus au départ incertain ou d’une vieille jeep russe au moteur cent fois bricolé. Malgré la barrière linguistique et l’âpreté des conditions de vie, le voyageur a été reçu à bras ouverts dans les villages et dans les campements de yourtes. Il y a découvert des gens souvent généreux, des gamins espiègles et curieux, des musiciens, des communautés semi-nomades avec, pâturant de-ci de-là, des moutons karakul et, paissant les derniers buissons de tersken, des yacks de loin en loin. Multipliant les séjours, ce photographe sensible a su capter la lumière glacée des hauts cols, la solitude des plateaux venteux et l’ambiance fraternelle des tchaïkhana où se mêlent, le long de pistes hasardeuses, et dans un désordre typiquement centre-asiatique, les colporteurs de retour des hameaux pamiris isolés, les alpinistes étrangers en route pour le pic Ismaïl Samani, les cantonniers chinois et les trafiquants d’héroïne afghane.




En savoir davantage sur :  



Retour à la liste des conférences
© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2022. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.