Collection « Sillages »

  • Damien autour du monde
  • Tu seras un homme
  • Arctic Dream
  • Road Angels
  • L’ours est mon maître
  • Sous les yourtes de Mongolie
  • Cavalier des steppes
  • Odyssée amérindienne (L’)
  • Âme du Gange (L’)
  • Routes de la foi (Les)
  • Aborigènes
  • Diagonale eurasienne
  • Brasil
  • Route du thé (La)
  • Dans les pas de l’Ours
  • Kamtchatka
  • Coureur des bois
  • Aux quatre vents de la Patagonie
  • Siberia
  • Sur la route again
  • À l’écoute de l’Inde
  • Seule sur le Transsibérien
  • Rivages de l’Est
  • Solitudes australes
  • Espíritu Pampa
  • À l’auberge de l’Orient
  • Sans escale
  • Au pays des hommes-fleurs
  • Voyage au bout de la soif
  • Errance amérindienne
  • Sibériennes
  • Unghalak
  • Au vent des Kerguelen
  • Nomade du Grand Nord
  • Sous l’aile du Grand Corbeau
  • Au cœur de l’Inde
  • Pèlerin d’Orient
  • Pèlerin d’Occident
  • Souffleur de bambou (Le)
  • Volta (La)
  • Par les sentiers de la soie
  • Atalaya
  • Voie des glaces (La)
  • Grand Hiver (Le)
  • Maelström
  • Au gré du Yukon
Couverture

Tu seras un homme, Des camps et mines d’or de la Kolyma à Moscou
Vadim Toumanov


« Par rapport au Goulag, je regarde l’Enfer de Dante comme un hôtel cinq étoiles… » Ce propos de Vadim Toumanov résume l’intensité tragique de son ouvrage.
C’est un récit autobiographique dont le nerf est l’action. Sous l’action perce, en filigrane, la réflexion du narrateur aux prises avec les destinées de son pays, la Russie. Style narratif vif, direct, évocateur. Le cinéaste Alexandre Mitta a pu dire : « À chaque page, je vois un film, un scénario. »
Marin au long cours, boxeur, poète, forçat du Goulag, chercheur d’or, entrepreneur, Vadim Toumanov pourrait ressembler à un personnage de Jack London. L’expression « un roman que sa vie », si galvaudée soit-elle, se justifie parfaitement en l’espèce, et son autobiographie est à la hauteur d’un tel destin.

Ce livre est souvent comparé aux meilleures peintures littéraires des camps staliniens : Soljénitsyne, Guinzbourg, Chalamov, d’autres encore. Mais il les surpasse magiquement par la foi qu’il infuse dans le triomphe de la vie. Si la littérature commence là où l’auteur « embarque » son lecteur, alors nous y sommes : une puissance d’évocation qui nous entraîne aux enfers, et une puissance de caractère qui nous en extirpe, car la main qui écrit, pleine de vie, nous tire des situations les plus désespérées, par le col, pour nous ramener à la lumière. Au lieu de refermer ce volume avec des idées noires, on envie son auteur pour sa force, comme si ses poings de boxeur knockoutaient aussi le malheur et l’injustice.
Sous sa plume, la poésie, la tendresse, l’amitié et l’amour ne sont jamais loin, et l’on verra que notre chercheur d’or réussit même son mariage. Un livre humain et humaniste.

Avec le soutien de : Institut Perevoda à Moscou
Traduit du russe par : Yves Gauthier
Postface par : Luba Jurgenson

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.