Collection « Petite philosophie du voyage »

  • Tour du monde (Le)
  • Fièvre des volcans (La)
  • Extase du plongeur (L’)
  • Tao du vélo (Le)
  • Force du silence (La)
  • Tentation du jardin (La)
  • Vie à la campagne (La)
  • Simplicité du kayak (La)
  • Vie en cabane (La)
  • Audaces du tango (Les)
  • Vertiges de la forêt (Les)
  • Magie des grimoires (La)
  • Caresse de l’onde (La)
  • Goût de la politesse (Le)
  • Murmure des dunes (Le)
  • Voyage immobile (Le)
  • Ivresse de la marche (L’)
  • Bonheurs de l’aquarelle (Les)
  • Attrait des gouffres (L’)
  • Soif d’images (La)
  • Mémoire de la Terre (La)
  • Euphorie des cimes (L’)
  • Enchantement de la rivière (L’)
  • Grâce de l’escalade (La)
  • Prodige de l’amitié (Le)
  • Défis de la course (Les)
  • Instinct de la glisse (L’)
  • Temps du voyage (Le)
  • Vertu des steppes (La)
  • Chant des voiles (Le)
  • Parfum des îles (Le)
  • Promesse de l’envol (La)
  • Secret des pierres (Le)
  • Appel de la route (L’)
  • Mystères du vin (Les)
  • Esprit du geste (L’)
  • Écriture de l’ailleurs (L’)
  • Religion du jazz (La)
  • Écho des bistrots (L’)
  • Charme des musées (Le)
  • Quête du naturaliste (La)
  • Triomphe du saltimbanque (Le)
  • Sortilèges de l’opéra (Les)
  • Âme de la chanson (L’)
  • Sérénité de l’éveil (La)
  • Arcanes du métro (Les)
  • Liberté du centaure (La)
  • Joie du voyage en famille (La)
  • Rythme de l’âne (Le)
  • Poésie du rail (La)
  • Cantique de l’ours (Le)
Couverture

Élodie Blain, livre.expeert.com, le 17 octobre 2012 :
« Il n’est nullement obligé d’être amateur ou même fin connaisseur du tango pour s’aventurer dans la lecture de ce bel ouvrage de Christophe Apprill. Dès les premières lignes, nous pénétrons dans son vaste univers : “Les accords étouffés, lointains mais distincts, d’un tango qui semble sortir de l’entrebâillement des portes, se faufilent sur le trottoir. Fin comme le sable du désert, le souffle mêlé des violons et du bandonéon me parvient, et je presse le pas, pris par l’excitation du bal et de la danse, avide de rejoindre l’arène de la piste, pour éprouver cette fusion charnelle.”
Même pour le plus novice d’entre nous, son écriture adroite, intense et saisissante nous permet de découvrir et ressentir les émotions et sensations du tango, dont le nom évoque sensualité et complicité. L’auteur nous enseigne quelques techniques, quelques pas ou allures à adopter, mais surtout il offre une approche sociologique de cette danse qu’il nomme sociale : “Dans ces conditions, l’apprentissage de la danse a représenté une démarche de survie. Jusqu’à ce jour, elle m’a permis de renouveler par mon corps, et celui des autres, le sentiment de mon existence et d’éprouver, banalement, l’étendue de mes solitudes.”
Un essai d’apprentissage fort bien écrit qui nous révèle que si le tango dit oui à l’aspect charnel des corps entremêlés, il subsiste toutefois une codification stricte : “La codification de la mixité dans le bal érige en règle absolue le principe de la retenue.”
Ne vous méprenez donc pas au prochain bal ! Cet ouvrage s’adresse tout autant à la gent féminine que masculine ! »


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.