Collection « Petite philosophie du voyage »

  • Fièvre des volcans (La)
  • Extase du plongeur (L’)
  • Tao du vélo (Le)
  • Force du silence (La)
  • Tentation du jardin (La)
  • Vie à la campagne (La)
  • Simplicité du kayak (La)
  • Vie en cabane (La)
  • Audaces du tango (Les)
  • Vertiges de la forêt (Les)
  • Magie des grimoires (La)
  • Caresse de l’onde (La)
  • Goût de la politesse (Le)
  • Murmure des dunes (Le)
  • Voyage immobile (Le)
  • Ivresse de la marche (L’)
  • Bonheurs de l’aquarelle (Les)
  • Attrait des gouffres (L’)
  • Soif d’images (La)
  • Mémoire de la Terre (La)
  • Euphorie des cimes (L’)
  • Enchantement de la rivière (L’)
  • Grâce de l’escalade (La)
  • Prodige de l’amitié (Le)
  • Défis de la course (Les)
  • Instinct de la glisse (L’)
  • Temps du voyage (Le)
  • Vertu des steppes (La)
  • Chant des voiles (Le)
  • Parfum des îles (Le)
  • Promesse de l’envol (La)
  • Secret des pierres (Le)
  • Appel de la route (L’)
  • Mystères du vin (Les)
  • Esprit du geste (L’)
  • Écriture de l’ailleurs (L’)
  • Religion du jazz (La)
  • Écho des bistrots (L’)
  • Charme des musées (Le)
  • Quête du naturaliste (La)
  • Triomphe du saltimbanque (Le)
  • Sortilèges de l’opéra (Les)
  • Âme de la chanson (L’)
  • Sérénité de l’éveil (La)
  • Arcanes du métro (Les)
  • Liberté du centaure (La)
  • Joie du voyage en famille (La)
  • Rythme de l’âne (Le)
  • Poésie du rail (La)
  • Cantique de l’ours (Le)
Couverture

Le Parfum des îles, Petite rêverie sur les atolls et les archipels
Françoise Sylvestre




Associées au rêve, à l’endémisme ou à l’isolement, les îles, mondes à part, sont de puissants auxiliaires de l’imaginaire, mais aussi des laboratoires naturels et humains. Lieux d’exception qui tiennent à la fois de la terre et de la mer, espoir du navigateur et refuge du solitaire, elles sont aussi des lieux d’inspiration, que privilégient les créateurs. Qu’il s’agisse des Kerguelen ou des San Blas, des Saintes ou des îles du Ponant, sous quelque latitude qu’elles soient, familières ou exotiques, les îles savent retenir le voyageur qui y fait escale ou s’y installe, tant sont séduisantes la pulsation des vagues sur leurs plages ou des rouleaux sur leurs récifs, la chaleur de leurs habitants, l’étrangeté des espèces animales qui s’y reproduisent, la sobriété du mode de vie qu’implique leur exiguïté ou leur peu de ressources. Par-delà les heurs et malheurs dont elles ont parfois été le théâtre, atoll des tropiques ou archipels des hautes latitudes, les îles sont là qui, au milieu des océans ou à quelques encablures seulement des métropoles, offrent à chacun la possibilité de croire qu’il saura s’y ressourcer, voire y recommencer sa vie.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.