Collection « Petite philosophie du voyage »

  • Instinct de la glisse (L’)
  • Grâce de l’escalade (La)
  • Vertu des steppes (La)
  • Temps du voyage (Le)
  • Voyage en stop (Le)
  • Cantique de l’ours (Le)
  • Ivresse de la marche (L’)
  • Esprit du geste (L’)
  • Écriture de l’ailleurs (L’)
  • Rythme de l’âne (Le)
  • Chant des voiles (Le)
  • Liberté du centaure (La)
  • Tour du monde (Le)
  • Fièvre des volcans (La)
  • Extase du plongeur (L’)
  • Tao du vélo (Le)
  • Force du silence (La)
  • Tentation du jardin (La)
  • Vie à la campagne (La)
  • Murmure des dunes (Le)
  • Goût de la politesse (Le)
  • Caresse de l’onde (La)
  • Magie des grimoires (La)
  • Vertiges de la forêt (Les)
  • Audaces du tango (Les)
  • Vie en cabane (La)
  • Simplicité du kayak (La)
  • Voyage immobile (Le)
  • Bonheurs de l’aquarelle (Les)
  • Attrait des gouffres (L’)
  • Soif d’images (La)
  • Mémoire de la Terre (La)
  • Euphorie des cimes (L’)
  • Enchantement de la rivière (L’)
  • Prodige de l’amitié (Le)
  • Défis de la course (Les)
  • Parfum des îles (Le)
  • Promesse de l’envol (La)
  • Secret des pierres (Le)
  • Appel de la route (L’)
  • Mystères du vin (Les)
  • Religion du jazz (La)
  • Écho des bistrots (L’)
  • Charme des musées (Le)
  • Quête du naturaliste (La)
  • Triomphe du saltimbanque (Le)
  • Sortilèges de l’opéra (Les)
  • Âme de la chanson (L’)
  • Sérénité de l’éveil (La)
  • Arcanes du métro (Les)
  • Joie du voyage en famille (La)
  • Poésie du rail (La)
Couverture

L’Instinct de la glisse, Petit hymne au surf, aux vagues et à la liberté
Lodewijk Allaert




Il existe, entre les lointaines gyres océaniques et l’estran où se tiennent les usagers du littoral, une zone de fureur, de batture et d’écume. Redoutée des pêcheurs qui se risquent en barque au large, elle suscite, des côtes de l’Atlantique à celles du Pacifique, de la Tasmanie à la Namibie, la convoitise des amateurs de glisse. Faire corps avec la vague issue des houles du grand large, se laisser glisser au cœur de sa volute ou porter sur sa crête, que ce soit à Hawaii, dans les Landes ou encore au Mexique, revient à entrer dans une impermanence qui allège de la gravité et transporte vers une dimension qui, alors même qu’elle donne au corps la sensation d’être absolument au monde, laisse à l’esprit la liberté de s’en évader. Cette pratique sportive devenue, depuis les années 1960, le fondement d’une contre-culture faite de contestation et de libération des mœurs, n’a eu de cesse d’en susciter d’autres, comme le bodyboard, le kite et le windsurf.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2019. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.