« Hors collection »

  • Chemins de Halage
  • Vivre branchée
  • Solidream
  • Cap-Vert
  • Voyage en Italique
  • Esprit du chemin (L’)
  • Testament des glaces (Le)
  • Un rêve éveillé
  • Pouyak
Couverture

Chemins de Halage
Laurence Verrand




« Devant le portail, à la sortie, Pompon rose masse le dos d’un de ses collègues. Il doit y avoir vingt ans entre eux. Et toute une tendresse silencieuse.
Le plus âgé m’adresse la parole :
— J’ai travaillé pendant vingt-cinq ans dans la pomme de terre. Vingt-cinq ans.
— Ça en fait des années.
— Oui. Je portais les sacs. Fallait les empiler. Et j’ai eu un lumbago comme ça. Au début.
— Ça ne m’étonne pas.
— Alors depuis, j’ai mal au dos. C’est depuis ça.
— Et le travail au jardin, ça va ?
— Oui. Ça, c’est rien. J’ai travaillé dans les sacs de pommes de terre pendant vingt-cinq ans.
Le massage prend fin. Le petit monsieur sourit, debout. Il ne dit rien, tant ça fait du bien. »

Chemins de Halage présente des tranches de vie d’hommes et de femmes, ayant parfois été imprimeurs, commis boulangers, plongeurs, mécaniciens agricoles, vignerons, « de 20 à 60 ans qui ont tricoté la galère, qui ont connu le chemin tortueux et trop long de l’immigration, ou celui de la rue, souvent aussi de l’addiction, de la prison, ou du chômage interminable qui laisse au ban de tout, ou l’accident de trop… Ils avancent, sur leurs chemins, avec plus de volonté par semaine qu’il n’en faut à tout un chacun pour un an de vie pas trop salée. Ils reprennent pied en s’accrochant à tous les appuis possibles. Ici, ils apprennent à bichonner les espaces verts. Et encore, parmi ceux-là, ceux qu’on a souvent délaissés. Ils ont dans les yeux plus de chaleur à offrir, plus de tristesse à écoper. Ils ont déjà beaucoup donné. »
Pour les accompagner, des chefs de chantier, des conseillères, des formateurs, des administratifs, des bénévoles, aux parcours particuliers. En effet, « chez Halage, on entre et on travaille avec son identité, sa fibre sociale. On crée et on utilise ses outils, ses méthodes, comme on a fait son itinéraire, en suivant sa propre appréciation. On a une liberté d’agir et de créer qu’on trouve rarement ailleurs. »
Le carnet de voyage de Laurence, Damien et Valer raconte ces parcours, et toutes ces rencontres formidablement humaines qui débouchent souvent sur l’espoir. Espoir d’une vie meilleure, et dans le même temps espoir d’un vrai respect de la nature – même en ville.

Avec des illustrations de : Damien Roudeau,Valer Arnoult

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.