Collection « Le génie des lieux »

  • Voyage en Mongolie et au pays des Tangoutes (1870-1873)
  • Passage du Mékong au Tonkin (1887-1888)
  • Œuvres autobiographiques
  • Périple de Beauchesne à la Terre de Feu (1698-1701)
Couverture

Périple de Beauchesne à la Terre de Feu (1698-1701), Une expédition mandatée par Louis XIV
Duplessis




En 1698, trois vaisseaux quittent la France pour gagner le sud de l’Amérique latine et tenter l’aventure du commerce interlope sur les côtes du Pérou et du Chili. Deux d’entre eux atteignent le détroit de Magellan et négocient en contrebande leurs cargaisons sur la côte ouest du continent, avant d’emprunter la route du cap Horn pour repasser dans l’Atlantique et revenir à La Rochelle en août 1701. Cette expédition française, mandatée par Louis XIV sous l’égide de la nouvelle Compagnie de la mer du Sud et menée par le capitaine de vaisseau Beauchesne, permet de reconnaître la région et de rencontrer les fameux Patagons. Des navires français réussissent à doubler « le bout de la terre » : c’est une première maritime.
Un jeune ingénieur qui n’avait jamais navigué, Duplessis, est embarqué avec la mission de rapporter toutes les informations qui seront nécessaires aux expéditions à venir. Pendant trois ans, il tiendra scrupuleusement le journal de cet extraordinaire voyage. Pour la première fois, un récit de navigation s’intéresse à la vie des travailleurs de la mer, depuis l’enrôlement des équipages jusqu’au troc avec les Indiens, en passant par les désertions, les châtiments, les disettes et la malédiction du scorbut. Quant aux mœurs des Patagons, leur description ne doit rien à l’imagination : Duplessis fait justice des fables qui avaient cours sur ce peuple mystérieux. Son talent d’observateur s’exprime également dans ses aquarelles qui représentent avec précision la faune, les endroits remarquables et les habitants de ces contrées.
Le manuscrit de Duplessis ne fut pas publié, car du secret dépendait la réussite de la colonisation du détroit de Magellan. Ce n’est qu’en 1766 que la navigation française se développa par cette route, avec les expéditions du siècle des Lumières. Bougainville et Lapérouse empruntèrent en effet la voie maritime que le commandant Beauchesne avait ouverte sous Louis XIV. Celle que nous pouvons enfin suivre grâce au Périple inédit de l’ingénieur Duplessis.

Introduction par : Marie Foucard
Établissement du texte par : Julie Boch
Rédaction des notes par : Julie Boch

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.