Baïkal

La couverture des glaces travaille en permanence créant à la surface des lignes de compression et de fracture que les Russes nomment <i>taross</i>. Ces brisures ont une autre autre origine d’après les Bouriates : le géant qui dort au fond du lac froisserait dans son sommeil la couverture des glaces.

La couverture des glaces travaille en permanence créant à la surface des lignes de compression et de fracture que les Russes nomment taross. Ces brisures ont une autre autre origine d’après les Bouriates : le géant qui dort au fond du lac froisserait dans son sommeil la couverture des glaces.

Images de Thomas Goisque, extraites de l’album Lac Baïkal, Visions de coureurs de taïga

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.