Émilie Maj


Colloque international sur l’élevage pastoral de chevaux, Iakoutsk – Iakoutie (Russie)
Année 2006
© Émilie Maj
Anthropologue, spécialiste de la culture iakoute.
  • « Au pays des chevaux polaires », Cheval Chevaux n° 6, printemps/été 2011
  • « Le corbeau porte-bonheur », De plumes et de becs, Contes à la volette, Grande Oreille n° 41, mars 2010
  • « Le sauvage et le domestique dans la métaphore équestre du chamane iakoute », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines n° 41, 2010
  • « Au-delà de l’Oural, La recherche anthropologique en Sibérie » (avec Virginie Vaté), La revue pour l’histoire du CNRS n° 24, 2009
  • « The Horse of Sakha : Ethnic Symbol in Post-Communist Sakha Republic (Iakutia) », Sibirica vol. 8, n° 1, 2009
  • « La vache sédentaire, le renne et le cheval “nomades” chez les Évènes et les Iakoutes des monts de Verkhoïansk (République Sakha, Iakoutie) », Annales de la Fondation Fyssen n° 23, 2009
  • « Chevauchée chez les Iakoutes », À cheval !, Contes à bride abattue, Grande Oreille n° 32, 2007
  • « Le poteau d’attache : du monument communiste à la symbolique iakoute », Études mongoles et sibériennes n° XX, 2007
  • « Iakoutie, Le cheval comme emblème culturel », Cheval-Chevaux n° 1, 2007
  • « Opyt êtnografi_eskogo izu_enija obraza sobo : poverja i oby_ai jakutov [Essai d’étude ethnographique de l’image du sobo : croyances et coutumes iakoutes] », ILIN, 2007
  • « Sibérie Extrême Orientale : la nature dans la ville postcommuniste sibérienne », Strates, 2006
  • « Croyances et convenances iakoutes autour du sobo : ethnographie du poisson où tout est bon », L’Homme n° 177-178, 2006
  • « Slet Olenevodov [La fête des éleveurs de rennes] », Zhurfiks, 2006
  • « L’ours et le chien, conte iakoute » (traduction et commentaire), « Les grues blanches » (traduction), « Bajanaj, le maître de la taïga » (traduction), Anda n° 43-44, 2002


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.